Utilisez les FIP pour défiscaliser son ISF

Utilisez les FIP pour défiscaliser son ISF

Depuis sa création en 2013 jusqu’à ce jour, investir en FIP ou Fonds d’investissement de proximité a fait le bonheur de nombreux contribuables et investisseurs Français. Cela a aussi permis de booster le développement des petites et moyennes entreprises, surtout durant ces temps de crise. Mais, en quoi consiste exactement la défiscalisation par FIP? Quels sont avantages offerts par ce type de défiscalisation? Les réponses dans ce qui suit.

Les FIP c’est quoi au juste ?

Que vous êtes une PME ou un PMI régionale, sachez qu’en investissement en FIP ou fonds d’investissement de proximité prorogés jusqu’en 2017 par la loi des finances pour 2013, vous pourrez bénéficier des avantages de défiscalisation liés à cette loi, à condition de respecter les modalités relatives à ce genre de défiscalisation. Pour cela, votre FIP consiste à investir 70% de vos valeurs mobilières dont les 20% allouées aux investissements dans des nouvelles entreprises. Vous pourrez également vous renseigner auprès d’un établissement spécialisé dans les conseils en défiscalisation à proximité de chez vous.

Utilisez les FIP pour défiscaliser son ISF

Quels sont les avantages fiscaux des FIP ?

En optant pour l’investissement en FIP, vous pourrez bénéficier de nombreux avantages fiscaux, surtout en tant qu’investisseur individuel. Non seulement, vous pourrez jouir d’une réduction d’impôt octroyée à l’achat d’un produit, mais aussi vous bénéficierez d’une exonération fiscale. Cela est prévu par la loi Dutreil à l’origine de ce type de défiscalisation.

La réduction d’impôt allouée pour ce type de défiscalisation peut aller jusqu’à 18% de la somme totale des souscriptions, sans compter les frais d’entrée. Cette réduction connaît un plafonnement à hauteur de 12 000 euros pour les célibataires et de 24 000 euros pour les personnes en couple, à condition qu’elles effectuent une déclaration commune.

Le montant de l’exonération des plus-values varie également en fonction du bien dont le contribuable dispose. Cependant, ce dispositif ne l’exonère pas des prélèvements sociaux qui atteignent les 15,5% à ce jour.